AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar

Teriel Argemor
ft : Rudolf Martin
Messages : 195
Date d'inscription : 19/06/2018
Loué les rois : Tenax  et Fidelis
Surnom : L'Ombrageux
Mariage : Veuf
Age : 68 ans
Métier/Titres : Commandant de la Garde du Grand Prêtre de Mildril
Allégeance : Maison Arandr

Message La Mangouste et le Serpent ¤ {pv Sibelle} ♦ écrit Jeu 19 Juil - 20:26
 
La Mangouste et le Serpent


E5-20, Mois 11, Semaine 5, Jour 4.


La résolution était prise et il était trop tard pour renoncer. L'affaire était engagée, un homme au moins dans la confidence. Cela restait encore un secret, mais ne le serait plus sitôt que Daegan serait parti en quête d'un homme de main, un mercenaire dont il serait facile d'acheter le silence avec quelques lions d'or et, plus encore, de le garder avec une lame elfique pointée sur ses couilles. Malgré toutes les précautions dont un Elfe prévoyant peut s'entourer, un secret n'en est plus un dès lors qu'il est partagé par plus de deux personnes. Cela devient un complot.

Aussi Teriel s'était-il résolu à quitter l'indolence de sa flânerie le long des quais pour se rendre sans délai au Palais Royal. Il avait déposé une demande d'audience avec la Reine Janna la veille et se doutait bien qu'elle n'avait encore pas été examinée par l'épouse royale. Mais s'il se faisait inquiéter par la Garde, il aurait tout au moins le recours de se faire passer pour un Elfe mal dégrossi et peu coutumier des usages de la Cour, ce qui était totalement inexact mais crédible si on ne connaissait pas le personnage.

Bien entendu, l'audience avait deux objectifs. Servir de prétexte à son investigation présente et sonder l'esprit de cette femme qui avait épousé l'Homme le plus puissant de Nihilium. A moins d'être magicienne ou sorcière ou goule, cette dernière ne pourrait guère résister à l'inquisition de ce regard sombre et aux pièges cachés de questions en apparence innocentes.

Teriel n'était réputé qu'en Mildril, et encore l'était-il plutôt pour son caractère bouillonnant et sa maîtrise des  arts de la guerre, que pour ses talents prédictifs. La reine Janna le recevrait sans plus de méfiance qu'il convient à l'égard de ces êtres étranges que sont les Elfes.

Mais pour l'heure, il devait repérer les lieux. Tours de garde, relève, portes dérobées, accès de la valetaille auprès de la famille royale. Rien ne devait être laissé au hasard pour que le plan qui devait sauver la paix fonctionne.

Il était étrange que Mildril, dans ce dessein, ait misé sa carte sur Teriel, l'Elfe le plus belliqueux que la Terre aie jamais porté. Mais si on connaissait la devise de la Maison Argemor, l'étrangeté se trouvait balayée. La fidélité et la ténacité. Quelles meilleures qualités pour un émissaire envoyé sauver la paix ?

Teriel faisait honneur aux Argemor et à son père officiel, Mortis. Il était fidèle à la vie et à la nature. Tenace, oui, il l'était, pour avoir affronté la tempête de la Mer Croisée et bien plus encore, avant d'accoster à Port-Royal. Il se faisait un point d'honneur de ne point ternir la devise d'Argemor et d'être le digne serviteur de Dealanis Tenante. Le sang de sa mère adorée coulait dans ses veines.

Mais il y avait autre chose d'indéfinissable. Ceux qui le côtoyaient en avaient la perception et lui, dans son âme, bien qu'ignorant la nature de cet appel, ressentait l'envie irrépressible de se perdre dans la forêt, de parler aux sources, de se blottir contre les arbres anciens, de s'allonger dans l'humus et de le caresser en parlant à la Terre.

Plus d'une fois, il avait accompli ces gestes en secret, recevant des marques qui le rendaient étrange même au sein du peuple le plus étrange et tolérant que la Terre portât en son sein. Qui pourrait comprendre ? Adeïna le comprenait et même parfois devinait avant qu'il sache, où son instinct le porterait. Mais le Destin maléfique lui avait arraché son aimée. Il ne doutait pas que ce fût ce même destin qui œuvrait à la couche de Gothfrid.

Il entendait bien le découvrir en sondant ce palais et sa Reine. Il entendait bien déjouer les plans maléfique de ce destin, auquel œuvraient de non moins maléfiques personnes qu'il démasquerait, non pour la gloire mais pour l'amour de la vie. Ainsi l'aurait voulu sa tendre épouse. Ainsi avançait Teriel dans les couloirs du palais royal, ayant sur les lèvres le souvenir encore vivace du dernier baiser d'Adeïna.



Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Teriel Argemor le Sam 21 Juil - 2:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Sibelle Andores
ft : Diane Kruger
Messages : 286
Date d'inscription : 03/06/2018
Surnom : La Rose d'Alcantra, L'épine d'Arcadia, Colombe, Sib...
Mariage : Célibataire
Age : 18 ans
Métier/Titres : Lady d'Alcantra ⌂ Dame d'atour de la Reine Janna ⌂ Disciple d'Ashir
Allégeance : Officiellement, à sa famille. Officieusement... elle s'aime plus que quiconque.

Message La Mangouste et le Serpent ¤ {pv Sibelle} ♦ écrit Ven 20 Juil - 18:18
La Mangouste et le Serpent

E5 – 20, Mois 11, Semaine 5, Jour 4

Soyez plus légère avec vos doigts, Sibelle.

La voix perçante de la préceptrice la fit frémir une fois de plus. Elle avait terminé son éducation depuis bien longtemps, et pourtant cette idiote de la Cour s’était persuadée que la fille du griffon était encore indigne d’être vue auprès de la Reine. Elle était pourtant parfaite. Irréprochable. Mais la vieille harpie disait qu’elle se comportait comme un homme, de par sa façon de monter à cheval ou encore par la manière autoritaire avec laquelle elle s’exprimait.
Ses doigts se tordirent contre les cordes de la harpe, produisant un son désagréable à l’oreille. Le regard glacé de Sibelle se heurta rapidement à celui, furieux, de l’aïeule.

Dame Sibelle, cracha-t-elle. Et mon jeu est irréprochable.

La vieille saisit le bâton avec lequel elle tapait cruellement sur les doigts des élèves rétifs, mais lorsqu’elle le leva au-dessus des mains de Sibelle, celle-ci leva vers elle un regard noir.

Touchez-moi, et mon père l’apprendra. Souhaitez-vous réellement que Mirak vous prenne en chasse pour avoir touché à sa fille ?

La préceptrice grinça des dents, et la rose trop épineuse qu’était Sibelle laissa un sourire mauvais couler sur ses lèvres en captant le regard teinté d’effroi de la vieille. Elle se leva lentement, contournant la gouvernante qui la suivait du regard.

Bien. Maintenant que nous sommes d’accord, permettez que je m’éclipse.

Sans un mot de plus, la belle ouvrit la porte de la pièce et s’en extirpa avec un soupir soulagé. La Reine l’avait déjà complimentée sur la grâce de ses révérences, sur la perfection de sa tenue, mais il arrivait tout de même que certains jasent au sujet de Sibelle – on ne comprenait pas que la Reine laisse la fille de Samira, une semi-elfe, se balader librement aux côtés de la Reine Janna. Pourtant, Sibelle était bien traitée, car bien protégée.
Elle n’était pas chez elle, ici. Pas tant qu’on la bâillonnerait pour la faire taire. Elle ne jouissait plus de la même autorité et des même droits, ici. Son cher père, sa chère grand-mère, eux qui lui offraient une partie de leur pouvoir, n’étaient pas ici, et elle se trouvait perdue, un certain mal du pays se faisant parfois ressentir. Et pourtant, elle savait que sa place était ici – dans ce palais, sur ce trône qu’elle admirait parfois, envieuse et pleine d’ambitions.

Marchant lentement dans les couloirs, tentant d’y retrouver sa délégation, seule chose lui permettant de se sentir un peu chez elle, elle aperçut un homme au bout du couloir – il semblait tout aussi perdu qu’elle. Ou bien était-il en train de fouiner ? Il y avait tant de fouines à la cour du Roi. Elle le regarda plus en détail, s’étant arrêté à une dizaine de mètres de lui – puis ses yeux captèrent les traits fins et délicats d’un elfe. Un elfe bien sombre.

Un elfe à la Cour du Roi, siffla-t-elle soudain, un sourire en coin prenant place sur ses lèvres. C’est inhabituel. Elle s’avança jusqu’à ne plus être qu’à un mètre de lui, arquant un sourcil tandis qu’elle l’observait plus en détail. Puis-je vous aider ?

La voix délicate mais le regard trop perçant, Sibelle cherchait un peu d’amusement pour échapper à l’ennui qui était sien en ce jour. Pourquoi ne pas tourmenter un peu les visiteurs du centre politique de ce monde ?
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Teriel Argemor
ft : Rudolf Martin
Messages : 195
Date d'inscription : 19/06/2018
Loué les rois : Tenax  et Fidelis
Surnom : L'Ombrageux
Mariage : Veuf
Age : 68 ans
Métier/Titres : Commandant de la Garde du Grand Prêtre de Mildril
Allégeance : Maison Arandr

Message La Mangouste et le Serpent ¤ {pv Sibelle} ♦ écrit Dim 22 Juil - 15:27
 
La Mangouste et le Serpent


E5-20, Mois 11, Semaine 5, Jour 4.

Le bruit d'une porte qu'on referme le tira de ses pensées mais il fit mine de ne pas y prêter attention. Il était immobile, fasciné par le spectacle que lui offrait le vantail d'une fenêtre entrouverte sur un magnifique jardin dans lequel se mêlaient les espèces les plus insolites. Malgré la beauté des essences qui s'y côtoyaient, témoignant de la richesse du trésor d'Halgaran, les espèces de tous les royaumes et continents se mêlaient, dans une logique obéissant  visiblement davantage à un souci esthétique qu'à l'harmonie naturelle de la vie.

Certains spécimens faits pour vivre en symbiose avaient été séparés et parfois plantés aux deux extrémités du jardin, de telle sorte qu'ils s'épuisaient à vouloir se rejoindre, alors que d'autres, néfastes les uns pour les autres avaient été installés côte à côte et se livraient une guerre sans merci qui nuisait aux deux. Il émanait de ce jardin un malaise, une souffrance qui résonnaient en Teriel et se reflétait encore dans ses yeux lorsqu'il se tourna vers la silhouette venue troubler son observation.

- C'est elles qu'il faudrait aider ... Murmura-t-il en désignant les habitantes du jardin. C'est monstrueux de tenir en captivité et de torturer ainsi des êtres en leur infligeant la société qui ne leur convient pas.

Puis il s'inclina et considéra la jeune fille qui se tenait devant lui. Le ton quelque peu sarcastique de son interlocutrice n'avait pas échappé à l'Elfe, pas davantage que son regard scrutateur et il prit le parti de l'appliquer à sa réponse.

- Teriel Argemor, pour vous servir, Noble Dame, il semble qu'en ce Palais rien ne soit actuellement habituel. rétorqua-t-il en promenant son regard de braise sur les courbes et le visage gracieux.

Il devait admettre qu'à la cour de Gothfrid la beauté ne résidait pas qu'au jardin, mais il se garderait bien de complimenter une Dame qui ne lui avait pas été présentée. Haussant les sourcils, il esquissa un sourire diplomatique et demanda avec innocence toute feinte.

- Accepteriez-vous de m'indiquer la salle d'audience de la Reine ? Je crains d'être plus à l'aise dans la géographie forestière que dans un si grand palais.

Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Teriel Argemor le Sam 28 Juil - 19:41, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Sibelle Andores
ft : Diane Kruger
Messages : 286
Date d'inscription : 03/06/2018
Surnom : La Rose d'Alcantra, L'épine d'Arcadia, Colombe, Sib...
Mariage : Célibataire
Age : 18 ans
Métier/Titres : Lady d'Alcantra ⌂ Dame d'atour de la Reine Janna ⌂ Disciple d'Ashir
Allégeance : Officiellement, à sa famille. Officieusement... elle s'aime plus que quiconque.

Message La Mangouste et le Serpent ¤ {pv Sibelle} ♦ écrit Sam 28 Juil - 10:32
La Mangouste et le Serpent

E5 – 20, Mois 11, Semaine 5, Jour 4

C’est elles qu’il faudrait aider… C'est monstrueux de tenir en captivité et de torturer ainsi des êtres en leur infligeant la société qui ne leur convient pas.

Sibelle fronça les sourcils, ne comprenant pas de quoi il parlait. Elle suivit le regard de l’elfe pour observer les jardins, et arqua un sourcil avant de reposer son regard sur lui. Le peuple elfique l’intriguait par sa connexion avec la nature. Elle dévisagea l’homme sans retenue, restant muette pendant de longues secondes – avant qu’un sourire ne fleurisse sur ses lèvres.

Crient-elles ? Les entendez-vous ?

Moqueuse, mauvaise, elle identifiait tous les elfes à sa mère, qu’elle ne pouvait s’empêcher de haïr du fin fond de son être. Cette femme soumise et pleurnicheuse qui ne savait que chérir ses enfants favoris, délaissant les autres.

L’elfe s’inclina face à Sibelle, lui donnant un nom qu’il ne lui semblait pas connaître. Teriel Argemor. Pour sûr, il était un elfe. Elle inclina à peine la tête dans un salut bien dédaigneux, quoi que voilé par son sourire mièvre qui restait accroché à ses lèvres.

Sibelle Andores, dit-elle doucement. Enchantée de vous rencontrer, messire.

Il demanda à la fille d’Arcadia de lui indiquer le chemin de la salle d’audience de la Reine. Cela piqua sa curiosité – elle arqua un sourcil interrogatif, son sourire se fit presque carnassier tandis qu’elle flairait là un secret que saurait apprécier Ashir.

La Reine ? Elle hocha légèrement la tête. Elle n’est malheureusement pas disponible tout de suite, mentit-elle. Mais je peux toutefois vous montrer sa salle d’audience, que vous sachiez où la rencontrer.

Elle sourit mièvrement, le dévisageant sans gêne. D’un geste léger de la main, elle désigna à Teriel l’un des longs corridors qui s’enfonçaient dans le palais – elle profiterait du trajet pour lui tirer les vers du nez. Elle voulait savoir – tout savoir. Les enseignements de son dieu n’avaient pas aidé à corriger ce défaut.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Teriel Argemor
ft : Rudolf Martin
Messages : 195
Date d'inscription : 19/06/2018
Loué les rois : Tenax  et Fidelis
Surnom : L'Ombrageux
Mariage : Veuf
Age : 68 ans
Métier/Titres : Commandant de la Garde du Grand Prêtre de Mildril
Allégeance : Maison Arandr

Message La Mangouste et le Serpent ¤ {pv Sibelle} ♦ écrit Sam 28 Juil - 20:51
 
La Mangouste et le Serpent


E5-20, Mois 11, Semaine 5, Jour 4.

Habitué à susciter l'attention des femmes comme des hommes, Teriel n'était pas déstabilisé par le regard un peu trop insistant de la Demoiselle. En stratège habile, il savait que l'indifférence et le miroir étaient deux armes efficaces pour désarçonner un ennemi ou ébranler une place forte à conquérir.

Si le temps s'était prêté au badinage, si elle avait été une courtisane, il aurait volontiers plaqué sa beauté pâle contre une tenture pour la corriger de son insolence en lui appliquant les douces sentences d'un exercice corporel dans lequel, selon ses maîtresses d'une nuit, il excellait.

Mais l'heure était grave et la Dame de haute naissance. Il fut intéressé lorsqu'elle se présenta mais pas impressionné outre mesure. Nombre de Suzerains, Nobles et Chevaliers craignaient Mirak Andores et le nom qu'elle portait devait promettre cette fille à de hauts desseins.

Ce qu'il savait d'Arcadia n'avait rien d'engageant en apparence, mais contre toute attente, et au risque de surprendre ses Suzerains, Loren et Gallana, il avait compris l'opposition du vieux Mirak à l'invasion de son territoire par une horde de chevaliers en quête d'une potion pour sauver le Roy.

Les meilleures intentions sont parfois couplées à de sombres manigances. Le peuple elfique ne devrait pas l'oublier aussi facilement, lui qui avait été accueilli par un Roi bienveillant qui s'était ensuite métamorphosé en tyran.

A la place de Mirak, Teriel aurait verrouillé les frontières de son Royaume et mobilisé une partie de son armée. Finalement le vieil ours ne faisait que grogner et c'était assez pour impressionner ses voisins. Assez pour effaroucher des êtres aussi bons et beaux que ceux à qui Teriel avait voué allégeance.

L'Elfe Noir se perdit à nouveau dans ses pensées en songeant à son Suzerain et à sa Dame qu'il avait laissés à la seule protection d'une garnison certes dévouée mais privée de son Commandant. Le caractère exceptionnel de la situation avait motivé cette désertion approuvée par Loren lui-même.

Mortis avait pris la relève le temps de son absence, mais la Corneille, comme l'appelaient ses fidèles soldats, n'était plus ce qu'elle était. Malgré sa condition elfique, les années commençaient à le marquer et Teriel l'avait plusieurs fois surpris à contempler avec une nostalgie chagrinée de vieux portraits de sa chère épouse et de sa sœur adorée...

La mère de Teriel ... Une beauté à la crinière d'automne, comme en ont parfois les femmes du peuple des Elfes Noirs. Des yeux d'émeraude, un nez fin et droit. Elle avait rendu fou d'amour plus d'un Elfe et d'un Humain. Pourtant, à tous, elle avait préféré un autre... Cet autre ... Seul Mortis en connaissait l'identité. Et à voir comment il s'était fermé chaque fois que son neveu avait tenté de lui soutirer des informations, c'était un sujet qu'il n'envisageait pas d'aborder avec celui qu'il avait élevé comme son propre fils.

Devant le Monde en mentant à tous, il avait même convaincu son épouse aimée de se parjurer en proclamant sa maternité devant Nihis. Teriel Argemor devant Nihis n'était qu'une imposture. Il aurait dû s'appeler Teriel Wood, encore qu'il eût préféré un vrai patronyme elfique comme il est coutume et ainsi l'aurait-on appelé Teriel de Dealanis.

L'Elfe releva la tête et contempla Sibelle Andores derrière ses paupières mi closes puis répondit doucement.

- Mon âme les entend crier et mon cœur sent leur souffrance.

Il accepta de suivre son nouveau guide mais avant de se mettre en chemin, il darda sur elle son énigmatique regard qui avait perçu le tiraillement du sourire et la fièvre de la curiosité en ajoutant:

- Mais elles ne sont pas les seules à devoir se plier à une compagnie qui leur est odieuse et à devoir jouer les belles plantes bien disciplinées.

Rassemblant sa cape, il s'inclina à nouveau en changeant complètement de sujet.

- J'ai demandé audience hier, mais je sais qu'il y a au moins deux jours d'attente. Il s'agit donc bien pour moi de repérer le lieu pour me préparer à l'entretien.




Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Sibelle Andores
ft : Diane Kruger
Messages : 286
Date d'inscription : 03/06/2018
Surnom : La Rose d'Alcantra, L'épine d'Arcadia, Colombe, Sib...
Mariage : Célibataire
Age : 18 ans
Métier/Titres : Lady d'Alcantra ⌂ Dame d'atour de la Reine Janna ⌂ Disciple d'Ashir
Allégeance : Officiellement, à sa famille. Officieusement... elle s'aime plus que quiconque.

Message La Mangouste et le Serpent ¤ {pv Sibelle} ♦ écrit Aujourd'hui à 13:26
La Mangouste et le Serpent
E5 – 20, Mois 11, Semaine 5, Jour 4

Mon âme les entend crier et mon cœur sent leur souffrance.

Sibelle le regarda avec curiosité. Les elfes étaient des êtres curieux, ressentant la nature au plus profond d’eux-même, entendant les cris et les lamentations de la végétation. Elle avait hérité des traits fins de sa mère, typiques de ceux des êtres du Royaume Isrique, mais visiblement, l’instinct et l’essence profonde des elfes lui avaient échappé.

Mais elles ne sont pas les seules à devoir se plier à une compagnie qui leur est odieuse et à devoir jouer les belles plantes bien disciplinées.

Enfin une conversation intéressante ! Sibelle eut un immense sourire, qu’elle adressa à Teriel, dévoilant ses dents dans un sourire presque carnassier. L’homme semblait déjà la mépriser, et cela ne le dérangeait absolument pas – elle y était habituée. Elle se cachait derrière l’apparence d’une rose, pour cacher le fait qu’elle n’était qu’un amas d’épines.

J'ai demandé audience hier, mais je sais qu'il y a au moins deux jours d'attente. Il s'agit donc bien pour moi de repérer le lieu pour me préparer à l'entretien.
Très bien. Alors allons-y, dit-elle avec un sourire charmant.

Sibelle emprunta le couloir qu’elle lui avait désigné, sans lui adresser un mot ou un regard de plus – il n’avait d’autre choix que de la suivre. Rares étaient ceux qui auraient la gentillesse et la bonté d’âme de lui indiquer le chemin jusqu’à la salle d’audience de la Reine. Tomber sur elle était une aubaine. Alors qu’elle avançait tranquillement, elle regarda par-dessus son épaule pour lui adresser quelques mots d’un ton doucereux.

Et dites-moi… Qu’est-ce qu’un elfe peut bien vouloir à Sa Majesté la Reine ? Je veux dire… Elle n’est demandée que pour des affaires très importantes.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Message La Mangouste et le Serpent ¤ {pv Sibelle} ♦ écrit
Revenir en haut Aller en bas
La Mangouste et le Serpent ¤ {pv Sibelle}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Salazar le Seigneur-Serpent. (UC)
» Le baiser de la femme serpent
» Un Serpent Royal
» La chasse au serpent
» Dans les machoire du serpent (en cours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nihilium :: Nihilium :: Halgaran :: Port-Royal-
Sauter vers: