AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar

Teriel Argemor
ft : Rudolf Martin
Messages : 106
Date d'inscription : 19/06/2018
Loué les rois : Tenax  et Fidelis
Surnom : L'Ombrageux
Mariage : Veuf
Age : 68 ans
Métier/Titres : Commandant de la Garde du Grand Prêtre de Mildril
Allégeance : Maison Arandr

Message [Quelque part sur la côte de Cordouanelle] Quand un Elfe a un grain (pv Guillaume) ♦ écrit Ven 13 Juil - 21:03
 
Quand un Elfe a un grain


E5-20, Mois 11, Semaine 3, Jour 3.

A l'aune de la vie d'un Elfe, quelques semaines étaient peu de temps. Mais pour le bouillonnant Elfe Noir qu'était Teriel et étant donné les circonstances qui l'avaient mené à entreprendre ce voyage, il lui semblait que les deux semaines écoulées depuis que l'Edana avait appareillé de Dallae s'étiraient paresseusement comme un chat au soleil.

Bien qu'il s'activât intellectuellement à tenir un journal de bord de la traversée, le Commandant de la Garde de Nihis rongeait la plupart du temps son frein. Son regard de braise contemplait l'horizon comme s'il avait pu tirer plus vite le bateau vers sa destination. Ce n'était plus l'appel du large, mais l'appel de l'urgence qui s'imposait à lui. Chaque jour pouvait être le dernier du Roy. Le Souverain de Nihilium était cerné par les ombres, au cœur d'un maëlstrom maléfique.

C'est ainsi qu'il lui apparaissait chaque nuit, se débattant contre des spectres qui le prenaient à la gorge ou s'asseyaient sur son buste pour le faire étouffer. Teriel était suspendu au balcon dans ce rêve récurrent et assistait, à travers le vitrail, à l'agonie du vieil homme sans pouvoir intervenir. Comme si un sort puissant l'empêchait de briser la fenêtre et de se précipiter dans la pièce. Chaque nuit, depuis qu'il avait pris la mer, ce rêve aux relents de cauchemar le tirait brutalement d'un sommeil agité.

Teriel avait toujours eu le sommeil agité depuis son plus jeune âge. Ces manifestations spectrales avaient pris de l'ampleur à la mort de sa femme. Depuis la maladie de Gothfrid, les assauts avaient encore redoublé. Ils avaient l'air de plus en plus palpables et menaçants. De plus en plus vicieux aussi, prenant parfois la forme de goules indécentes. Comble de l'horreur certaines d'entre elles avaient le doux visage d'Adeïna, ce qui le faisait se réveiller en larmes.

Il abhorrait sa faiblesse dans ces moments et tentait souvent de la noyer dans l'alcool. Un vice aux yeux de Nihis. Mais il s'en préoccupait comme d'une guigne. Une rasade de vieux rhum dès l'aube. Où parfois quelques plantes ou micelle hallucinogènes cueillies dans la forêt faisaient aussi l'affaire. D'ailleurs il en avait collecté une petite bourse avant son départ. Fort heureusement, leur usage lui évitait les écueils du mal de mer.

Teriel avait le pied moins marin que son cheval. C'est dire son état lorsque l'Edana se trouva face au mur d'une tempête à affronter des vagues de quinze mètres de haut. Alors qu'il venait de se réveiller d'un de ses cauchemars horrifiques lui présentant Janna en harpie, il déboula sur le pont battu par les embruns. S'il n'avait absorbé des tysmodées, il aurait rendu ses tripes. Il se cramponna à l’accastillage et, là où tout Humain aurait hurlé " que se passe-t-il, Capitaine ? C'est une tempête ? " il se rapprocha de l'Elfe qui se tenait à la proue et murmura : " En quoi puis-je vous aider Capitaine ?"  En quoi on lui avait répondu "apprêtez-vous à nager". Teriel avait souri à la vieille boutade éculée.

Beaucoup d'Elfes avaient nagé pour échapper au volcan. La plupart était morte. Il avait répondu d'un air résolu:

- Je nagerai à côté de Talas, ainsi nous nous livrerons à la Mer ensemble.

Ce à quoi le vieil Elfe répondit :

- C'est peu probable, nous sommes presque sur la côte de Cordouanelle.

Teriel ne voyait pas en quoi leur situation géographique pouvait les sauver des flots déchaînés. Devant son sourcillement, le Capitaine trouva bon de préciser:

- Leur devise est, malgré le fait de vivre sur un bout de rocher battu par les flots et au juste milieu de la Mer Croisée, c'est à dire de nulle part: "Malgré le tumulte des flots, nous ne sombrons pas."

Il achevait à peine sa phrase qu'un fracas épouvantable révélait la situation: la tempête venait de drosser l'Edana sur les récifs de Cordouanelle.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[Quelque part sur la côte de Cordouanelle] Quand un Elfe a un grain (pv Guillaume)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Si jamais vous avez une centaine de secondes qui traine quelque part . ^^'
» Le secret de la volonté est quelque part entre la fureur et le calme total.
» « Je ne vous aurais pas déjà vu quelque part ? » [Taylor]
» en retard, en retard. j'ai rendez-vous quelque part ! (jin kyung)
» Etre né quelque part c'est toujours un hasard...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nihilium :: Nihilium :: Arcadia-
Sauter vers: