AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 10/06/2018

Message (fb) "Le Tournoi de Loursement" ♦ écrit Mer 13 Juin - 12:08


Miguel Garroy & Sibelle Andores



Le Tournoi de Loursement

E5-19, Mois 7, Semaine 3, Jour 6


Ça faisait longtemps qu’il n’avait pas eu de si belle femme sur les genoux. Il avait oublié le nom de celle ci, mais ça lui importait peu. Miguel commençait à se lasser des femmes du Morans. Toutes les même : des putains blondes au minois trop fin. Alors, le tournoi de Loursement était un moyen pour lui de changer un peu. Il n’appréciait pas vraiment Rouge-Terre : il trouvait que les femmes n’y étaient pas assez belles, les hommes trop rustres et le territoire trop rocailleux.

Il préférait étrangement les verdures d’Halgaran.

« C’est quoi déjà ton nom ? » demanda-t-il sans trop faire attention à cracher son haleine de vinasse au visage de la putain.

Elle ne plissa même pas le nez. Quelle charmante jeune femme.

« Nielle. » Répondit-elle d’une voix doucereuse.
« Oh. Bon, tu vas t’appeler Tancy. C’est déjà plus joli, Tancy, non ? »

Il eut un rire gras, puis leva un bras pour adresser un geste à Holcar. Le petit homme qu’était le Morond s’approcha vivement pour remplir la coupe de Miguel.

« C’est une belle journée, mon p’tit. » Lâcha l’héritier Garroy. « T’as l’droit à une coupe. »
« Merci monseigneur. »

Il profita encore un instant des baisers de la putain, avant d’avaler d’une traite son verre. Il se resservit encore, but encore, et se leva d’un coup en écartant la prostituée. Il lui jeta un regard.

« Bon. Holcar ! », brailla-t-il. « Je crois que je participe aux joutes aujourd’hui. Ou peut-être que c’est un duel à l’épée, je n’sais plus. »
« Votre père ne vous l’a pas dit hier, monseigneur ? »
« Mon père parle trop. Alors j’ai pu pour oublier. »

Il eut un sourire gouailleur, s’étira en faisant craquer ses articulations. Puis après une grande tape dans le dos d’Holcar pour le motiver, celui ci dut l’aider à enfiler son armure. Miguel, une fois la lourdeur de l’armure sur les épaules, tituba un instant.

« Bordel, Holcar ! Combien de fois t’ai-je dit de pas me laisser boire avant un tournoi ? »
« Pardon, messire. »
« T’es un bon gars. » Dit Miguel avec un sourire moqueur, allant pour quitter la tente. « Quant à toi » Il donna une claque sur les fesses de la putain. « Chère Tancy, ou Nielle, comme tu veux, on se retrouve tout à l’heure. »

Puis il sortit, se retrouvant sous le soleil de Rouge-Terre. Une bonne journée qui s’annonçait. Les Lartune avaient vu les choses en grand. Il y avait beaucoup de monde, donc beaucoup de combats et surtout, beaucoup d’alcool. Et beaucoup de femmes, il fallait l’admettre.

En parlant de femmes (et fidèle à lui-même), Miguel se prit à lorgner sur une bien belle demoiselle aux courbes agréables.
codage par LaxBilly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Sibelle Andores
ac : Diane Kruger
Messages : 383
Date d'inscription : 03/06/2018
Surnom : La Rose d'Alcantra, L'épine d'Arcadia, Colombe, Sib...
Mariage : Célibataire
Age : 18 ans
Métier/Titres : Lady d'Alcantra ⌂ Dame d'atour de la Reine Janna ⌂ Disciple d'Ashir
Allégeance : Officiellement, à sa famille. Officieusement... elle s'aime plus que quiconque.

Message (fb) "Le Tournoi de Loursement" ♦ écrit Jeu 14 Juin - 9:52
Le Tournoi de Loursement

E5-19, Mois 7, Semaine 3, Jour 6

Une fois de plus, Sibelle se conduisait en seigneur plus qu’en dame. Montée sur un grand cheval à la robe brune, elle observait le campement qui se dressait aux pieds de la ville de Loursement. S’il n’y avait pas eu la musique des luths, des harpes et autres lyres, on aurait pu croire à un siège. Les tentes des chevaliers ressemblaient à s’y méprendre à celles utilisées dans les campements militaires. Sibelle regarda la délégation d’Arcadia, arrêtée en haut d’une colline, et qui avait suivi son père depuis Alcantra. Elle pressa les flancs de sa monture pour rejoindre le seigneur.
Mirak tourna la tête vers elle.

Je m’attendais à te voir plus tôt à mes côtés. Il est rare que tu te déplaces ailleurs qu’à l’avant de la délégation.

Sibelle eut un sourire en coin. Il la connaissait trop bien. Elle se déplaçait en effet souvent à l’avant des délégations, commençant à s’habituer au fait de diriger. Elle était devenue une dirigeante, une émissaire importante, une négociatrice. Elle n’était plus une simple lady.

J’étais avec ma garde. Vous m’aviez dit que faire connaissance avec les chevaliers que vous m’aviez choisi était important.
Et qu’en penses-tu ?
Ils utilisent tous de multiples formules de politesse et semblent prêts à répéter tous mes titres à chaque phrase, souffla-t-elle. J’apprécie particulièrement Angmar. Il ne me traite pas comme si j’étais Reine, c’est agréable.

Mirak haussa un sourcil.

Tu le seras.

Disant cela, il talonna sa monture et la délégation repartit. Sibelle resta un instant sur place, observant curieusement son père qui s’éloignait d’elle. Il avait tant d’ambitions la concernant. Ses yeux clairs finirent par le lâcher lorsqu’elle fut rejointe par sa garde.

Ma Dame, tout va bien ?, demanda Rogenard.

Elle hocha simplement la tête et reprit la route, descendant jusqu’au camp où elle put descendre de cheval. A peine eut-elle mis pied à terre qu’on s’agita pour prendre son cheval. Elle épousseta sa robe, la lissa de ses mains avant de faire quelques pas, indiquant à ses gardes de la laisser seule. Elle prit alors le temps d’observer l’agitation du camp autour d’elle.

Elle surprit alors un regard bien audacieux qui se baladait sur elle. Elle haussa un sourcil et s’approcha de l’homme qui la regardait ainsi. A mesure qu’elle approchait, elle capta son regard bleu, plus sombre que le sien – et sa tenue noble. Un jeune homme noble, plutôt beau garçon il fallait le dire, osait balader son regard sur son corps. Cela ne se faisait pas. Du coin de l’œil, elle observa les membres de sa maisonnée qui installaient les tentes marquées du griffon des maîtres d’Arcadia. Elle continua pourtant de s’approcher de l’effronté, ses yeux se plongeant froidement dans les siens tandis qu’elle lui adressait un sourire pincé.

Messire. Appréciez-vous le spectacle ?, siffla-t-elle. La plupart des gens ici sont venus en admirer un autre. Pas vous, semble-t-il. Dois-je vous laisser en profiter encore un peu, ou êtes-vous repu de vos grossières soifs ?
Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Sibelle Andores le Dim 17 Juin - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 10/06/2018

Message (fb) "Le Tournoi de Loursement" ♦ écrit Jeu 14 Juin - 11:19


Miguel Garroy & Sibelle Andores



Le Tournoi de Loursement

E5-19, Mois 7, Semaine 3, Jour 6


« Messire. Appréciez-vous le spectacle ? » Siffla-t-elle. « La plupart des gens ici sont venus en admirer un autre. Pas vous, semble-t-il. Dois-je vous laisser en profiter encore un peu, ou êtes-vous repu de vos grossières soifs ? »

Il haussa un sourcil et un sourire moqueur s’étala grossièrement sur ses lèvres. Il rit un instant, un rire gras, de ceux qu’il avait quand il avait trop bu. Il avait souvent trop bu d’ailleurs.

« J’avoue beaucoup apprécier ce spectacle. » Ricana-t-il bêtement avant de s’emparer de la main de la jolie donzelle pour y poser un baiser. « Miguel Garroy, pour vous servir. Je vous ai vue arriver avec la délégation d’Alcantra, vous êtes donc un griffon je suppose. » Il leva les yeux au ciel. « Je suis peut-être un homme saoul, mais un homme saoul, noble et cultivé. Ça fait toute la différence, m’dame. »

Il tira sur sa main pour l’entraîner derrière lui, sans vraiment lui demander son avis. Il croisa le regard horrifié de ce cher Holcar, sans doute affolé par le comportement du chevalier. Il était bien loin du chevalier galant des contes.

« Alors alors, vu vot’ beauté, j’dirais que vous êtes la fameuse dame Sibelle, c’est bien ça m’dame ? J’ai entendu bien des choses sur vous. Belle, ça c’est vrai. Bonne aussi. Fourbe, et tout le tralala, une Andores quoi. » Un sourire salace coula sur ses lèvres tandis qu’il s’arrêtait. « Et y paraît qu’en plus, z’êtes pas une sainte. Ça restera not’ secret. »

Il lui adressa un clin d’oeil avant de l’attirer plus loin encore dans le camp. Peu importait son avis, il était saoul et elle était à son goût. Il comptait bien la charmer. Encore mieux qu’une putain !
codage par LaxBilly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Sibelle Andores
ac : Diane Kruger
Messages : 383
Date d'inscription : 03/06/2018
Surnom : La Rose d'Alcantra, L'épine d'Arcadia, Colombe, Sib...
Mariage : Célibataire
Age : 18 ans
Métier/Titres : Lady d'Alcantra ⌂ Dame d'atour de la Reine Janna ⌂ Disciple d'Ashir
Allégeance : Officiellement, à sa famille. Officieusement... elle s'aime plus que quiconque.

Message (fb) "Le Tournoi de Loursement" ♦ écrit Jeu 14 Juin - 12:56
Le Tournoi de Loursement

E5-19, Mois 7, Semaine 3, Jour 6

Il se présenta – Miguel Garroy. Et l’effronté continua sur sa lancée, devinant sans peine qui elle était et l’affublant de quelques termes pour le moins dégradants. Bonne, fourbe, et pas une sainte. Elle ouvrit la bouche, sa rage se lisant aisément dans ses yeux. Elle tenta de se débarrasser de son emprise tandis qu’il embrassait le dos de sa main avant de l’entraîner à sa suite.

Je suis peut-être un homme saoul, mais un homme saoul, noble et cultivé. Ça fait toute la différence, m’dame.
Lâchez-moi, lâchez-moi ! Espèce de gros porc, saleté de soûlard, sac à vin !

Elle s’arrêta brusquement, tirant vers elle pour qu’il s’arrête – ce qu’il fut bien obligé de faire. Elle le fusilla du regard.

Pour qui vous prenez-vous ? Savez-vous qui je suis ? Qui est mon père ?

Elle plissa le nez, ses yeux trop clairs l’observant farouchement. Dressant son poignet qu’il tenait fermement dans sa main devant eux, elle le regarda d’un air mauvais.

Lâchez-moi maintenant. Vous êtes saoul ! Et vous n’avez pas le droit de me toucher.

Elle détestait que l’on sape son autorité, ou qu’on lui manque de respect. Sibelle n’était pas une jument ou une putain, on ne la saisissait pas ainsi.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 10/06/2018

Message (fb) "Le Tournoi de Loursement" ♦ écrit Jeu 14 Juin - 23:09


Miguel Garroy & Sibelle Andores



Le Tournoi de Loursement

E5-19, Mois 7, Semaine 3, Jour 6


Elle braillait beaucoup pour une si petite créature. C’est ce que se dit Miguel en voyant la donzelle gesticuler au bout de ses bras trop puissants pour elle. Il relâcha donc sa poigne pour éviter de lui faire mal, luttant pour ne pas que l’alcool prenne trop le dessus.

« Pardon, mam’zelle. » Commença-t-il avec son éternel sourire moqueur. « J’voulais juste passer un peu d’temps en vot’ compagnie. Je peux être galant, quand j’veux. » Tenta-t-il de se rattraper.

Il s’inclina un peu, fit tournoyer maladroitement son bras en lui indiquant l’allée que formaient les tentes du campement pour lui demander de l’y suivre. Puis il le lui proposa, tentant de lui montrer cette galanterie qu’il avait évoqué.

« Reprenons à zéro, mam’zelle. » Dit-il avec un sourire gouailleur. « Je suis ser Miguel Garroy, des Morans. Pour vous servir. » Le brun lui adressa un clin d’oeil amusé. « Et vous, vu le griffon qu’arborent fièrement les hommes qui vous accompagnaient ainsi que votre beauté sans nom, vous êtes très certainement Sibelle Andores d’Alcantra. Je me trompe ? »

Il soupira, et regarda un instant autour de lui.

« Holcar ! » Brailla-t-il. « Ramène-moi de l’eau ! »

L’écuyer déboula l’instant d’après, la gourde déjà ouverte, la tendant à bout de bras à Miguel. Il la lui offrait comme une offrande à un dieu, et le Garroy adorait ça. Il saisit la gourde et la vida d’une traite avant de la lui jeter dessus. Il lui tapa dans le dos, à la fois pour le remercier et l’approcher de la belle blonde. Il lui tapota l’épaule.

« M’dame Sibelle, je vous présente Holcar Morond. Mon écuyer. »
« Ma dame. » S’inclina Holcar.
« Holcar, v’la m’dame Sibelle Andores. »

Il hocha la tête et Miguel le poussa (plus fort qu’il le pensait) pour l’écarter, le faisant chuter. Le chevalier aurait pu s’inquiéter, mais trop saoul, il ricana grassement avant de se pencher pour souffler un peu.

« Je crois bien que j’ai trop bu. » Soupira-t-il. Puis un éclair de génie le traversa. « Roh, puis merde. M’dame Sibelle, j’vous invite à prendre un verre. J’aime le bon vin. Pas vous ? Oh, si, j’ai entendu trop de choses sur vous pour ignorer que vous aimez le bon vin. Et les hommes, non ? » Il soupira encore avant de adresser un sourire gouailleur à la belle. « Puis la vertu… Quelle idée ! » Ricana-t-il. « Enfin bref, on n’est pas là pour enculer des mouches ! » Il ouvrit de grands yeux, conscient de son manque de manières. « Oubliez ça. »

Puis il lui offrit son bras, tentant de lui servir par la même occasion un sourire charmeur. Il se savait bel homme, à l’évidence elle se savait belle femme. Et tous savaient ce qu’il se passait lorsqu’un bel homme et une belle femme se rencontraient. Non ? Ils verraient bien. En tout cas, elle était à son goût. Totalement. Peut être même la voudrait il dans sa couche.
codage par LaxBilly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Sibelle Andores
ac : Diane Kruger
Messages : 383
Date d'inscription : 03/06/2018
Surnom : La Rose d'Alcantra, L'épine d'Arcadia, Colombe, Sib...
Mariage : Célibataire
Age : 18 ans
Métier/Titres : Lady d'Alcantra ⌂ Dame d'atour de la Reine Janna ⌂ Disciple d'Ashir
Allégeance : Officiellement, à sa famille. Officieusement... elle s'aime plus que quiconque.

Message (fb) "Le Tournoi de Loursement" ♦ écrit Ven 15 Juin - 21:34
Le Tournoi de Loursement

E5-19, Mois 7, Semaine 3, Jour 6

Il la lâcha – enfin ! Sibelle agita un peu ses poignets endoloris par la douleur, qui s’éteignit heureusement rapidement. Elle jeta un regard mauvais à l’homme, un soi-disant chevalier. Ses pensées se tournèrent un instant vers sa jeune sœur, qui rêvait encore bêtement d’un noble chevalier sur son blanc destrier. Ceux-ci n’étaient qu’un mythe. Elle plissa le nez en sentant son infâme haleine d’alcool.

Pardon mam’zelle.
Ma Dame, le corrigea-t-elle d’un ton sévère. Vous n’avez rien de galant.

Elle lissa nerveusement sa robe ; personne ne s’était comporté ainsi avec elle. Jamais. Et elle ne permettait pas que quiconque se conduise d’une telle manière. Il se présenta un peu plus poliment. Ser Miguel Garroy. Sibelle arqua un sourcil – une maisonnée des plus respectables, et tel était leur héritier ? Oh, elle avait entendu parler de Miguel – elle en avait entendu autant de bien que de mal. Un vrai chevalier – beau, fort, charismatique et surtout bien né ; mais un ivrogne et un amateur de femmes. Il aimait aussi jouer aux jeux d’argent, disait-on, pour la simple et bonne raison qu’il ne perdait jamais. Mais ce n’étaient que des rumeurs.

Comment savez-vous qui je suis ? Entend-on tant de louanges quant à ma beauté ?, demanda-t-elle avec un sourire moqueur.

Le grand homme à l’haleine alcoolisée brailla alors un nom quelconque et un gamin accourut, une gourde à la main, qu’il offrit au seigneur son maître – celui-ci but à grandes goulées avant de lui présenter le dénommé Holcar Morond. Celui-ci semblait bien plus fin, bien moins désinvolte. Elle inclina la tête.

C’est un plaisir, messire.

Miguel poussa alors Holcar pour l’écarter, et sous les yeux grands ouverts de Sibelle, le jeunot s’écrasa par terre sous la force non contrôlée du chevalier. Si le jeune Morond avait été de meilleure naissance, et qu’il aurait été acceptable de la voir au bras d’un tel homme, la fille du griffon l’aurait volontiers aidé. Hélas, il n’était que fils d’un pauvre seigneur et il serait mauvais pour Sibelle d’être vue à son bras. Elle le regarda donc, quelque peu peinée pour lui, avant de tourner un regard plus calme vers Miguel – celui-ci mettait ses nerfs à rude épreuve.

Le chevalier se perdit à nouveau dans quelques réflexions idiotes – il déblatérait encore et encore sur des sujets qu’une dame comme elle ne devrait pas aborder. Pis encore, il se permettait certaines expressions qui n’auraient jamais dû être entendues par les oreilles d’une femme. Mais Sibelle était proche de Janelle, de Mirak et même de Symon – ses si fragiles oreilles étaient aujourd’hui habituées aux jurons.
Il lui proposait donc de boire – encore. Et après une expression des plus raffinées – qu’il lui pria d’ailleurs d’oublier de suite – il lui tendit son bras.

Elle considéra un instant l’idée – boire avec cet homme ? Sans façon. Mais pourquoi pas passer un peu de temps avec lui… Il était un goujat et un ivrogne, c’était certain. Mais au moins l’occuperait-il pendant quelques temps.

Nous ne boirons pas tous deux. Et si vous buvez encore ne serait-ce qu’une coupe de vin, de bière ou de quoi que ce soit d’autre, je m’en irai. Si vous promettez de ne plus boire aujourd’hui, alors peut-être puis-je accepte votre bras, dit-elle avec un sourire joueur, posant sa main sur son bras pour lui indiquer qu’elle considérait sa proposition. Qu’en pensez-vous ?
Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Sibelle Andores le Dim 17 Juin - 17:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 10/06/2018

Message (fb) "Le Tournoi de Loursement" ♦ écrit Dim 17 Juin - 11:31


Miguel Garroy & Sibelle Andores



Le Tournoi de Loursement

E5-19, Mois 7, Semaine 3, Jour 6

« Comment savez-vous qui je suis ? Entend-on tant de louanges quant à ma beauté ? » Demanda-t-elle avec un sourire moqueur.

Miguel eut un sourire moqueur à son tour. Il haussa légèrement les sourcils et fit un clin d’œil à la dame. Elle se savait belle, c’était certain.

« Effectivement. » Lança-t-il avec un rire franc. « On entend beaucoup de choses vous concernant. Belle et épineuse. Les rumeurs ne mentent pas. »

Il rit encore franchement. Lorsque Holcar fut parti, boitillant comme un pauvre chien battu, la belle accepta de l’accompagner pour quelques pas, mais à une condition : que Miguel ne boive plus. Il cessa de rire, bougonna un peu puis exécuta une courbette peu habile.

« Comme vous le voudrez, ma dame. » Dit-il galamment avec un sourire canaille.

Miguel lui tendit alors son bras, lui adressant un regard tout aussi joueur que l’était celui de la jolie dame. Elle avait posé sa main dessus, jouant avec lui. L’araignée tentait-elle de le prendre dans sa toile ? Peut-être bien, pour son plus grand plaisir. Amateur de putains, Miguel aimait parfois le challenge. Il sourit.

« M’accompagneriez-vous pour quelques pas ? » Demanda-t-il avant de faire un pas vers l’avant. « Vous êtes bien loin de chez vous. Que faites-vous ici vous, une dame de si noble naissance ? »

Il tentait d’oublier l’alcool qui coulait à flots dans ses veines et essayait tant bien que mal de tenir une conversation normale. Sibelle n’était pas n’importe qui. Une grande dame, une Andores, la fille du griffon elle-même ! Il devait être un chevalier galant à ce moment là.
codage par LaxBilly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Sibelle Andores
ac : Diane Kruger
Messages : 383
Date d'inscription : 03/06/2018
Surnom : La Rose d'Alcantra, L'épine d'Arcadia, Colombe, Sib...
Mariage : Célibataire
Age : 18 ans
Métier/Titres : Lady d'Alcantra ⌂ Dame d'atour de la Reine Janna ⌂ Disciple d'Ashir
Allégeance : Officiellement, à sa famille. Officieusement... elle s'aime plus que quiconque.

Message (fb) "Le Tournoi de Loursement" ♦ écrit Lun 18 Juin - 21:51
Le Tournoi de Loursement

E5-19, Mois 7, Semaine 3, Jour 6

Effectivement, lança-t-il avec un rire franc. On entend beaucoup de chose vous concernant. Belle et épineuse. Les rumeurs ne mentent pas.

Sibelle eut un sourire en coin, tandis que le chevalier se fendait d’un nouveau rire fort exubérant – elle ne comprenait pas que l’on soit si démonstratif. Elle, avait appris à se tenir. Il était rare qu’elle hausse le ton ; elle avait son ton des grands discours, celui qu’elle employait quand elle se sentait menacée ou qu’elle voyait son autorité bafouée. Mais jamais elle ne se montrait ainsi, à rire à gorge déployée. On lui avait appris à se fendre de rires légers et délicats, semblables au chant des oiseaux. Jamais elle ne riait grassement, de façon si franche. Elle arqua un sourcil.

Belle et épineuse, répéta-t-elle pensivement. Il est drôle que l’on me compare à une rose alors que je suis la fille d’un griffon. Elle leva les yeux au ciel avant de reprendre. Les griffons ont des serres acérées et des ailes immenses qui font claquer l’air à chaque battement ; et pourtant, tous semblent me penser colombe. Un sourire, fier et moqueur à la fois, glissa sur ses lèvres. Je dois être bien bonne comédienne.

Il lui tendit un peu plus son bras, acceptant son compromis – il cesserait donc de boire. Sibelle hocha la tête avec un sourire plus sympathique, bien moins suffisante que plus tôt.

Elle accepta donc finalement son bras, y accrochant le sien avec toute la délicatesse qui était sienne, l’accompagnant sans un mot pour quelques pas. Alors que son regard s’accrochait au camp où flottaient de nombreuses bannières – d’Halgaran et de Rouge-Terre pour la plupart –, Sibelle avançait calmement, de sa démarche à la fois fière et légère, de celles qu’on lui avait inculqué dès sa plus tendre enfance – ne laissant jamais tomber son masque. Puis vint la première question – celle-ci concernait évidemment son rang. Elle était habituée ; elle ne soupira même pas, gardant simplement son sourire à la fois serein et froid accroché à ses lèvres.

N’avez-vous pas vu les bannières de ma maisonnée ? Je suis venue avec la délégation d’Arcadia. Mes frères jouteront aujourd’hui, dit-elle calmement. Et vous messire, jouterez-vous ?

Elle tourna son regard trop clair vers Miguel, le détaillant en attendant de lui une réponse. Il était plutôt bel homme ; de beaux yeux bleus et des cheveux assez clairs – mais pas autant que les siens –, un visage bien fait. Il était aussi grand, fort – et de noble naissance. Mais pas assez pour prétendre à sa main. Il pourrait le faire ; il avait le nom, le rang, la stature – mais Mirak avait de trop nombreux desseins pour elle. Tu es l’avenir de notre famille, avait-il dit. Ces mots se répercutaient dans la tête de la belle, dont le cœur se gonfla de fierté – comme à chaque fois qu’elle s’en rappelait. Tu seras Reine. Elle sourit à cette pensée – elle serait Reine. Et quiconque n’ayant pas de place dans la ligne de succession de Gothfrid ne saurait avoir l’aval de Mirak.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 10/06/2018

Message (fb) "Le Tournoi de Loursement" ♦ écrit Mer 11 Juil - 21:41


Miguel Garroy & Sibelle Andores



Le Tournoi de Loursement

E5-19, Mois 7, Semaine 3, Jour 6

« Il est drôle que l’on me compare à une rose alors que je suis la fille d’un griffon. » Il n’écouta pas vraiment la suite. L’alcool faisait bouillonner son sang et un sourire admiratif s’étalait grossièrement sur son visage alors qu’il louchait pensivement sur son décolleté. Vision agréable. « Je dois être bien bonne comédienne. »
« Bonne, ça oui. » Lança-t-il joyeusement, relevant soudainement un regard un peu plus lucide vers son regard. Que dirait une dame de si haute naissance en le voyant loucher de cette manière sur ses seins ? Il devait paraître bien mal éduqué !

Acceptant finalement son bras, la belle blonde accepta de suivre Miguel pour quelques pas. Tant mieux. Il profiterait un peu plus longtemps de son agréable compagnie. Et il avait hâte de faire pâlir de jalousie tous ces gueux qui se contentaient de putains ! Se faisant cette réflexion, il se rappela de… Comment s’appelait la putain, déjà ? Elle devait encore l’attendre dans sa tente.

Bon. Tant pis. Il avait là, à son bras, une bien meilleure proie. Heu. Partenaire.

A sa question un peu bête, elle répondit presque froidement. Son ton était calme, mais son regard toujours glacial. Il était un peu mal à l’aise.

« Je jouterai, oui. » Répondit-il calmement. Il la regarda, eut soudain un sourire grivois, lui donnant un léger coup de coude. « Et vous aussi, j’suppose ! » Il rit encore franchement, grand gaillard des plus immatures qu’il était. Il toussota finalement, calma son élan de joie si soudain.

Son regard croisa celui de la jolie blonde, et il tenta d’écarter les images peu orthodoxes que créait son imagination en la regardant. Elle devait être belle, nue. Mais sons regard le foudroyait sur place, en permanence, et ça devenait dérangeant.

« Et sinon, parlons de vous. » Commença-t-il avec un air galamment. Puis brusquement, il plongea son regard nerveux dans le sien. « Ça vous arrive de ne pas avoir le regard mauvais ? Non, franchement. Votre façon de regarder les gens froidement, ça fait peur. » Il eut un rire gêné. « Vous êtes belle, oui, mais vous flanquez la frousse parfois ! » Il éclata encore d’un rire franc, quoi que moins démonstratif qu’avant, se resaisisssant rapidement pour reprendre. « Je suis sûr que vous n’êtes pas mauvaise au fond. »
codage par LaxBilly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Sibelle Andores
ac : Diane Kruger
Messages : 383
Date d'inscription : 03/06/2018
Surnom : La Rose d'Alcantra, L'épine d'Arcadia, Colombe, Sib...
Mariage : Célibataire
Age : 18 ans
Métier/Titres : Lady d'Alcantra ⌂ Dame d'atour de la Reine Janna ⌂ Disciple d'Ashir
Allégeance : Officiellement, à sa famille. Officieusement... elle s'aime plus que quiconque.

Message (fb) "Le Tournoi de Loursement" ♦ écrit Ven 20 Juil - 21:08
Le Tournoi de Loursement
E5-19, Mois 7, Semaine 3, Jour 6

Bonne, ça oui.

Sibelle tourna vers l’effronté un regard sévère. Pour qui se prenait-il, une fois de plus ? Il releva vers elle un regard plus lucide – le sang échauffé par l’alcool, peut-être ne se rendait-il simplement pas compte de ce qu’il disait.

Faites attention à ce que vous dites.

Sa langue claqua contre son palais lorsqu’elle eut terminé sa phrase, d’un ton autoritaire. Sibelle n’était pas n’importe quelle femme, une jument d’élevage ; elle était bien plus que ça. Cet idiot de Miguel Garroy devait la traiter comme une Reine.

Il lui répondit, plus calmement, laissant la belle souffler. Il jouterait donc. Sibelle allait répondre, mais il la coupa pour faire un trait d’humour qui ne lui arracha qu’un soupir. Lui, riait à gorge déployée. Il voulait désormais parler d’elle.
Ce serait toujours plus intéressant que de parler de lui.

Ça vous arrive de ne pas avoir le regard mauvais ? Non, franchement. Votre façon de regarder les gens froidement, ça fait peur. Vous êtes belle, oui, mais vous flanquez la frousse parfois ! Je suis sûr que vous n’êtes pas mauvaise au fond.

Sibelle s’arrêta net – arqua un sourcil, laissant un long silence s’installer – puis laissa un rire léger s’échapper de ses lèvres. Jamais on n’avait été si franc envers elle.

Vous avez du cran, messire, d’oser affronter l’épine d’Arcadia. Un sourire en coin glissa sur ses lèvres, et son regard se fit moins dur. Je suis la fille de Mirak Andores. Je me dois de lui faire honneur, tout le temps, à lui et à ma famille. Ne vous a-t-on pas appris cela, à vous ? Vous n’êtes pas censé être héritier d’une grande maison ?

Disant cela, elle reprit sa marche sans un mot de plus – rares étaient ceux qui la défiaient ainsi. Mais, en un sens, c’était plaisant de voir que quelques personnes osaient encore l’audace dans leur monde.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 10/06/2018

Message (fb) "Le Tournoi de Loursement" ♦ écrit Lun 23 Juil - 18:09


Miguel Garroy & Sibelle Andores



Le Tournoi de Loursement

E5-19, Mois 7, Semaine 3, Jour 6

« Faites attention à ce que vous dites. » Trancha froidement la jolie dame. Miguel haussa ses sourcils avec amusement, et un afficha un grand sourire moqueur, adressé à sa propre bêtise. Il avait laisser ses pensées le trahir de façon bien idiote.
« Pardon m’dame. » S’excusa-t-il rapidement en effectuant une belle révérence.

A sa remarque concernant son regard, il s’attendait à être foudroyé sur place par les yeux trop froids de la demoiselle, mais au contraire ! Elle se mit à rire de bon coeur ! Il tourna vers elle un regard étonné, s’attendant à une mort rapide, elle lui servait un spectacle des plus agréables !

« Vous avez du cran, messire, d’oser affronter l’épine d’Arcadia. » Dit-elle. Lui haussa les épaules, un peu bête face à cette réaction qu’il n’imaginait pas.
« J’aime cueillir les belles roses. » Répondit-il avec un sourire grivois, lui adressant un clin d’oiel. Il pouvait se le permettre, non ? Elle semblait trouver sa franchise et son langage cru amusants, alors. « Je suis héritier d’une grande maison, oui. Mais pas aussi grande que la votre. Et mon père n’a jamais réussi à me discipliner alors… Que voulez-vous ! »

Ils reprirent leur marche, Miguel se taisant pour simplement apprécier le contact de la jeune femme. Ce qu’elle avait les mains douces ! Il la regarda, agréablement étonné. Elle semblait s’adoucir, lacher un peu de leste et s’abandonner à son agréable compagnie.
Quoi, il n’était pas d’agréable compagnie ?

« Et donc il vous arrive parfois de relacher un peu la pression ? » Demanda-t-il curieusement. « Je veux dire… Il y a tant de moyens de se faire plaisir en ce monde. » Son sourire se fit un brin pervers. Peut-être se sentait il un peu serré dans ses chausses, le malheureux. « Allez, oubliez vous un instant ! On boit, on s’amuse ! » Avant qu’elle réponde, il reprit, l’arrêtant en tirant sur sa main. « Le tournoi ne débutera pas tout de suite. Et vous êtes si jeune, si belle ! Cessez de vivre comme une vieille dame qu’on garde jalousement dans une tour ! » Il haussa les sourcils, un air de défi sur le visage. « A moins que vous n’en soyez une ? »
codage par LaxBilly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Sibelle Andores
ac : Diane Kruger
Messages : 383
Date d'inscription : 03/06/2018
Surnom : La Rose d'Alcantra, L'épine d'Arcadia, Colombe, Sib...
Mariage : Célibataire
Age : 18 ans
Métier/Titres : Lady d'Alcantra ⌂ Dame d'atour de la Reine Janna ⌂ Disciple d'Ashir
Allégeance : Officiellement, à sa famille. Officieusement... elle s'aime plus que quiconque.

Message (fb) "Le Tournoi de Loursement" ♦ écrit Dim 19 Aoû - 21:01
Le Tournoi de Loursement

E5-19, Mois 7, Semaine 3, Jour 6

J’aime cueillir les belles roses.

Elle arqua un sourcil désabusé, un sourire moqueur aux lèvres. Levant les yeux au ciel, elle continua sa marche sans répondre.

Je suis héritier d’une grande maison, oui. Mais pas aussi grande que la votre. Et mon père n’a jamais réussi à me discipliner alors… Que voulez-vous !

Sibelle ne put contenir un rire. Elle regarda le jeune homme du coin de l’œil. Indiscipliné, c’était un mot qui ne lui convenait que trop bien. Elle lui adressa un sourire mutin.

Quel dommage que je ne jure que par la discipline !

Le silence se fit, tandis que les yeux de Sibelle balayaient paisiblement les environs. Tous s’agitaient autour d’eux, préparant leurs chevaux, scandant la devise de leur maisonnée ou même chantant quelques hymnes guerrières. Elle sourit en coin, avant de sentir un regard persistant sur elle – elle tourna la tête vers Miguel, qui ne la lâchait pas des yeux. Elle haussa les sourcils, voulut lui lancer une petite pique, mais il fut plus rapide.

Et donc il vous arrive parfois de relâcher un peu la pression ? Je veux dire… Il y a tant de moyens de se faire plaisir en ce monde. Allez, oubliez vous un instant ! On boit, on s’amuse !

Il s’arrêta soudain, tirant sur sa main pour qu’elle en fasse de même – la belle faillit en perdre l’équilibre, et elle lui jeta un regard noir, prête à rétorquer quelques paroles qui lui feraient regretter cet affront.

Le tournoi ne débutera pas tout de suite. Et vous êtes si jeune, si belle ! Cessez de vivre comme une vieille dame qu’on garde jalousement dans une tour !

Elle ouvrit la bouche, prête à l’humilier, le faire descendre plus bas que terre et le faire taire à jamais  – laissant parler sa rage, la fille du griffon planterait ses griffes acérées dans le corps du malheureux, l’ébranlerait jusqu’à ce que son âme ne s’efface, provoquant un sinistre en lui, au plus profond de son être – brisé, meurtri, le pauvre homme s’enfermerait dans son pauvre château pour y mourir esseulé, éploré et à jamais broyé de l’intérieur.

A moins que vous n’en soyez une ?

Sibelle cessa tout mouvement – comment osait-il ? Pour qui se prenait-il ? La défier, elle ? Elle, la fille de Mirak, la relève de Janelle, qui était connue pour être l’épine de la rose – il osait donc. Elle fronça les sourcils, agrippant fermement sa main pour le traîner jusqu’à la tente portant la rose des Garroy. Elle allait lui montrer ce que c’était que de la défier !

Sur une petite table située au centre de la tente, un pichet trônait – plusieurs godets autour, tous vides. Elle servit deux grands verres et, en tenant un droit devant son visage, elle regarda franchement le chevalier dans les yeux.

A la vôtre !

Et le but cul-sec.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Message (fb) "Le Tournoi de Loursement" ♦ écrit
Revenir en haut Aller en bas
(fb) "Le Tournoi de Loursement"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Liste pour tournoi 1500pts avec resctriction
» Tournoi CE le 21 Novembre 2009 à Rôle Games Marseille
» WAB : "tournoi" de Survilliers des 26 et 27 février 2011
» Tournoi de risk à mtl

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nihilium :: Nihilium :: Rouge-Terre :: Loursement-
Sauter vers: